Dirige ta vie

Prends le contrôle de ton évolution et deviens l'architecte de ta vie

La bienveillance envers soi : 3 bonnes habitudes

Cet article participe à l’événement interblogueurs du blog Parent Plus Qu’Imparfait de Emma Lagarrique.

Image-par-truthseeker08-de-Pixabay-bienveillance
Image par truthseeker08 de Pixabay

Jamais la haine ne cesse par la haine, c’est la bienveillance qui réconcilie.

Bouddha

Ce n’est pas un hasard si j’écris cet article qui participe à cet événement. Depuis tout petit j’ai appris ce qu’était la bienveillance. Le thème du carnaval d’articles auquel cet article participe est le suivant : « Parentalité bienveillante : et si la bienveillance commençait par soi-même ?« 

Vous êtes-vous déjà demandé si vous aviez le pouvoir d’être bienveillant envers vous-même et non pas seulement envers celles et ceux que vous aimez ? Est-ce que vous avez déjà pris un peu de temps pour faire le bien que vous faites aux autres mais cette fois-ci, à vous-même ?

Afin de répondre à la question sur l’origine de la bienveillance envers ses enfants, en tant que fils et petit-fils… Je tiens à vous dévoiler que je n’ai jamais aidé quelqu’un sans m’être d’abord aidé moi.

En d’autres termes, je pense que je n’aurais pas eu la force, la volonté, ni même l’occasion et la chance d’aider quelqu’un si moi-même je ne m’étais pas aidé auparavant.


Comment être bienveillant envers soi

Premièrement, avant de vous dévoiler les 3 habitudes à adopter pour être bienveillant envers soi. Je tenais à vous donner quelques précisions. Comme il s’agit ici de diriger sa vie vers ce qui nous enthousiasme et ce que l’on aime. Il faut en premier lieu remplir quelques conditions pour accueillir de nouvelles habitudes de bienveillance envers soi.

Pourquoi voulez-vous être bienveillant ?

Demandez-vous pourquoi vous désirez être bienveillant envers vous-même, pourquoi est-ce que vous en ressentez le besoin, l’envie ou même pourquoi est-ce que cela vous enthousiasme ?

Si vous vous êtes déjà posé la question avant de lire ces lignes, recommencez, vous avez peut-être loupé un détail important. 🙂

Prenez de quoi noter, un crayon et une feuille. Cela va vous permettre d’écrire avec un peu plus de profondeur et de lenteur qu’avec votre smartphone, tablette ou ordinateur.

Limitez-vous à quelques phrases, riches de sens pour vous. Puis continuez la lecture de cet article. Seulement une fois que vous saurez vraiment pourquoi vous voulez être bienveillant envers vous-même.

Cela peut être pour différentes raisons et motivations : être plus heureux, plus confiant, plus épanouis, plus disponible, plus serein, plus calme, plus détendu, etc.

Ou peut-être que vous voulez tout simplement apprendre à vous aimer. À avoir de l’affection pour vous, que vous pourrez ensuite transmettre aux autres ! Ce n’est pas pour rien que l’on répète très souvent qu’il faut d’abord s’aimer soi pour aimer les autres.


Qu’êtes-vous prêt à faire pour adopter de nouvelles habitudes ?

Maintenant que vous savez pourquoi vous voulez acquérir une certaine bienveillance envers vous-même. Vous devez commencer à lister toutes les habitudes de votre quotidien. Pour cela voici « la recette » :

A – Mauvaises habitudes

1 – Je démarre ma journée comme une fusée et je passe à côté de nombreuses opportunités…

2 – Je me répète dès mon réveil que ça va être une mauvaise journée parce que ceci, parce que cela…

_________________________

_________________________

_________________________

B – Bonnes habitudes

1 – Je démarre ma journée en prenant soin de me réveiller lentement.

2 – Je me répète dès mon réveil que ça va être une journée merveilleuse et que je vais vivre de bons moments.

_________________________

_________________________

_________________________

Il s’agit d’un exemple d’un tableau que vous pouvez reproduire chez vous. Pour vous permettre de trancher la poire en deux en notant l’opposé de vos mauvaises habitudes.

Si vous avez du mal à repérer vos mauvaises habitudes. N’hésitez pas à questionner votre entourage. Ou même à vous filmer sur l’espace d’une journée entière si vous en avez les moyens.

Analysez votre journée type. Cela va vous permettre de comprendre ce que vous faites inconsciemment qui vous empêche d’être bienveillant envers vous-même.

Une fois que vous avez repéré clairement vos mauvaises habitudes, notez leurs inverses. Puis commencez dès maintenant à les intégrer dans votre quotidien.


I – Première habitude de bienveillance

Il faut savoir prendre son temps, si l’on ne veut pas le perdre à recommencer.

Hanluo Taihan

C’est bon ! Vous êtes fin prêt à découvrir la première habitude pour adopter la bienveillance envers soi ! 🙂

Cette habitude, vous l’avez déjà expérimentée en lisant cet article, en appliquant les exercices notés plus haut. Il s’agit de prendre du temps pour vous et votre bien-être.

La bienveillance envers soi c’est un peu comme du bénévolat envers soi. Voici une liste non exhaustive des caractéristiques de celle-ci (elles sont réversibles pour la bienveillance envers les autres, évidemment) :

  • Indulgence
  • Acceptation
  • Ouverture
  • Tolérance
  • Bonté
  • Volonté à viser le bien et le bonheur de soi

Prendre du temps pour soi au quotidien

Attention, prendre quelques instants pour soi au quotidien n’a rien d’un acte d’égoïsme. Qui lui je le rappelle est un attachement excessif à soi-même. Et uniquement dans l’intérêt et le plaisir exclusif à soi-même.

Or, vous l’aurez compris, quand je vous parle de bienveillance envers soi. Ce n’est pas exclusivement ni excessivement pour vous et seulement vous. Bien au contraire. 🙂

Cette première habitude est simple à comprendre, mais difficile à mettre en place. C’est pour cela que vous allez devoir essayer de le faire le moins de temps possible au début.

Prenez ne serait-ce qu’une ou deux minutes pour vous détendre, respirer profondément, une fois par jour. Puis augmentez au fil des jours et des semaines votre temps que vous vous accordez.

Voici ce que vous devez appliquer dès aujourd’hui, dès demain : 2 minutes à « ne rien faire », juste à respirer profondément et à vous détendre. Et notez-le vraiment dans votre agenda si vous en tenez un !

Dans votre calendrier, bref faites en sorte de ne pas oublier de prendre ce temps pour vous ! 🙂


II – Seconde habitude de bienveillance

Le sommeil est un emprunt fait à la mort pour l’entretien de la vie.

Arthur Schopenhauer 

Arrêtez de ruiner votre santé en repoussant votre heure du coucher. Trop souvent il m’est arrivé de repousser l’heure à laquelle mon corps criait à l’aide pour aller dormir. Et cela n’a eu que pour conséquences que de me causé des problèmes de santé liés au manque de sommeil.

Dans une société pour laquelle nous pensons qu’il faut dormir seulement 4 heures pour être super productif dans une journée et être le plus efficace que possible.

Il est difficile de croire que de se coucher tôt et de dormir en moyenne 8 heures par nuit, soit la quantité vitale pour notre survie au long terme. Et croyez-moi ou non, les expériences scientifiques ont fait leurs preuves. Il existe 0 % de la population mondiale pour laquelle 4 heures de sommeil suffisent vraiment. 🙂

Et je vous laisse le découvrir grâce à ce TEDx TALK qui ne risquera que de vous influencer avec une bienveillance envers vous-même.


Le plus important à retenir de cette nouvelle habitude : écouter son corps et le laisser se reposer quand il en a besoin. Mais ne l’écoutez pas à moitié !

Se coucher tôt pour se lever tôt plutôt que de se coucher tard pour se lever tôt fera une très grande différence de bien-être et de forme physique comme mentale dans votre vie. Sur le court terme, comme sur le moyen et le long terme.


III – Troisième habitude de bienveillance

La bienveillance est un sentiment tellement propre au cœur humain que celui qui cesse de l’éprouver doit être considéré comme un être malade ou défectueux.

Jean-Louis Alibert

Pour cette dernière bonne habitude, il s’agit ici de casser le vice de la critique et du jugement. Les deux pires ennemis que l’on puisse rencontrer pour notre propre travail sur soi. La critique et le jugement, je me répète car c’est important.

Reprenez vos fabuleuses notes que vous avez prises au début de cet article, puis notez tous les éléments qui vous passe par la tête comme ceux-là :

« Je ne m’aime pas, je me trouve moche, gros, maigre, pâle… Je suis inutile, je n’ai pas ma place dans le monde, je ne sers à rien, je n’aime pas vie, je suis perdu, je ne sais plus quoi faire… » Que de belles paroles n’est-ce pas ? Et pourtant n’importe qui s’est déjà répéter à soi-même des phrases méchantes de ce genre.

Accueillir sa souffrance et ses faiblesses avec amour et compréhension

Eh bien oui, pour être bienveillant envers soi il faut accepter que l’on ai des phrases comme celles citées juste au dessus qui tournent en rond dans notre tête jusqu’à temps qu’on les intercepte.

Pour briser ce vice de nos pensées et de nos croyances, je pense qu’il faut se dire que l’on est OK et que l’on accepte de ne pas être parfait, mais que l’on peut tout de même s’aimer tel que l’on est. Et si vraiment nous n’aimons pas quelque chose chez nous, y travailler sans y perdre son âme.

Il est d’autant plus important de rejeter toute autocritique ou même tout autojugement envers soi pour cultiver la bienveillance. Car si vous êtes sans cesse en train de vous critiquer et de vous juger, c’est bien vous le responsable de votre mal-être.

Et en plus de ne pas vous sentir bien dans votre peau, dans votre tête, vous influencez également ceux qui vous sont chers. Pensez-y car on sous-estime beaucoup trop le pouvoir de nos pensées.

Pour résoudre ce problème, vous pouvez utiliser l’autosuggestion et les affirmations positives. C’est une méthode répandue dans le temps et dans les civilisations qui a déjà fait ses preuves.

Liste d’affirmations positives non exhaustive

Voici quelques affirmations positives que vous pouvez vous répéter devant un miroir (ou sans) chaque jour pour adopter et cultiver la bienveillance envers soi.

  • Sans jugement, ni critique, j’accueille ma souffrance et mes faiblesses avec amour et compréhension.
  • Je prends conscience de mes sensations lorsque j’éprouve de la compassion pour moi comme pour autrui, je partage le même grand amour pour mes proches avec moi.
  • Je cultive tout ce qui est bon en moi, qui me fait du bien et me procure du bonheur et de l’enthousiasme.
  • Etc.

Ensuite, ce sera à vous de créer vos propres affirmations, celles qui vous permettrons de cultiver la bienveillance envers soi au quotidien. Ecoutez votre cœur et vos émotions, ressentez avec une attention et une vigilance plus accrue qu’habituellement et notez tout ce qui constitue votre bienveillance envers vous même.


Remerciez-vous d’avoir pris le temps de prendre connaissance de ces informations qui vous permettront de cultiver votre bienveillance envers vous-même. 🙂

La non-violence, sous sa forme active, consiste en une bienveillance envers tout ce qui existe. C’est l’amour pur.

gandhi

Prenez soin de votre confiance en vous.

Abonne-toi à ma chaîne YouTube en cliquant ici : Pierre Rondeau

À bientôt sur Dirige ta vie !

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Précédent

[podcast] Interview de Houria du blog Boulevard Du Succès – Partie I/II

Suivant

[vidéo] Je vous donne la parole : posez-moi vos questions

  1. Nora

    Bonjour Pierre

    Excellent article Pierre.
    Fut un temps je peux dire que j’étais tellement altruiste que je ne pensais plus à moi et ni à mon bien être. Satisfaire les autres, ma famille ou mes collègues de travail passait bien avant mes pauses déjeuner, mon sommeil, mes loisirs et tellement d’autres choses.
    Quant j’en ai pris conscience, j’étais épuisée bien sûre mais malheureuse aussi car je ne m’occupais pas de moi je me suis délaissée ainsi que mes projets auxquels je tenais beaucoup.
    J’ai repris le contrôle de ma vie (au travail je m’oblige à prendre mes pauses et un petit repas), mais il m’arrive de temps en temps de retourner à mes mauvaises habitudes.
    C’est pour cela que ton article m’est très précieux, c’est un rappel à l’ordre en quelque sorte car je partage entièrement ton avis on ne peux pas aider les autres si on ne s’aide pas d’abord.
    Encore merci pour cet article

    Bonne continuation Pierre
    Nora

    • Bonjour Nora,

      Merci pour ton commentaire. 🙂

      Je suis heureux que mon article ait pu te donner un rappel à l’ordre et j’espère qu’il aura le même effet pour tous mes autres lecteurs. 🙂

      Effectivement quand on ne pense plus à soi arrive des problèmes plutôt handicapants, mais le but du jeu, même si cela reste très difficile parfois, c’est de se dire qu’au final nous n’allons pas seulement nous aider nous et être seulement bienveillants envers nous-mêmes. Mais notre aide et notre bienveillance envers nous auront pour effet de rebond sur les personnes qui nous entoure.

      Il y a un temps pour tout, et il faut parfois redéfinir ses objectifs pour être en bonne santé et pour pouvoir profiter pleinement de sa vie. Moi-même j’ai du mal à prendre soin de moi quand je m’acharne sur mon travail pour aider les autres. Mais il y un moment où je me rends compte que je ne suis pas superman et que j’ai besoin de prendre soin de moi.

      L’objectif, c’est de pouvoir agir sur soi au plus vite lorsque l’on a ce genre de problèmes.

      Merci encore à toi Nora,

      À bientôt et prends soin de ta confiance en toi.

      Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén