Prends le contrôle de ton évolution et deviens l'architecte de ta vie

5 raisons qui m’ont poussé à arrêter mon blog

arrete de

Se décourager, c’est ne pas comprendre que la vie est un renouvellement perpétuel.


Aujourd’hui il est grand temps que je vous partage tout ce que j’ai pu vivre durant cette période où je n’ai pas publié d’article, ni même de vidéos sur mon blog.

Alors que j’étais sur une si bonne lancée, je me suis arrêté presque du jour au lendemain. Mais en analysant un peu la situation, je me suis rendu compte que je m’étais moi-même mis des bâtons dans les roues.

Je n’ai pas arrêté d’un coup net et précis cette formidable aventure qu’est ce blog. Étant donné que ce projet me tient beaucoup à cœur, j’y avais investi corps et âme. Cela même sans me soucier de ma santé psychique tant que physique. Oui, car je continuais de travailler sur mon blog et ma chaîne YouTube sans prendre soin de moi. Sans penser même que je pourrais petit à petit épuiser toutes les ressources qui étaient en moi et qui m’ont poussé chaque jour à écrire et à publier du contenu.


I – Pourquoi ai-je tout arrêté

1. Un cercle vicieux s’est mis en place

Sur les derniers mois où j’étais actif sur mon blog, je prenais de moins en moins en compte toutes ces petites habitudes qui me maintenaient en pleine forme. Le sport, la lecture, la méditation et j’en passe. Toutes les bonnes habitudes que j’avais mises en place, se sont vu être remplacés par de mauvaises, ou tout simplement, je les avais supprimés de mon quotidien.

Mais tout cela n’est pas arrivé du jour au lendemain. Ce cercle vicieux était présent dès lors que j’ai commencé mon blog. Je n’en étais pas conscient. Pourtant aujourd’hui c’est ce qui m’a coûté cet échec, cet arrêt.

Depuis que j’ai commencé mon blog, je me suis donné à plus de 100 %, je pouvais sacrifier n’importe quoi pour avoir le temps d’écrire et de faire avancer mon blog. Au mépris de ma santé bien évidemment. Et c’est cette mentalité d’être acharné qui m’a conduit à cette chute. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’était le burnout parce que je travaillais beaucoup trop, non car les migraines me rappelaient à l’ordre. Mais étant donné que je suis hypersensible, je ne ressens pas les choses à la légère.

En fait, ce cercle vicieux s’est installé, car je n’étais pas conscient que je pouvais tout de même avancer vite sans me faire du mal. La productivité et l’amélioration continue me fascinaient. Et c’est ce qui m’a aveuglé sur le fait que je ne pensais plus à mon sport.


2. J’ai raté ma miracle morning

J’ai testé le miracle morning, se lever à 5h00 du matin pour effectuer un rituel de développement personnel, avec une séance de sport comprise. Cette expérience a été plutôt destructrice pour moi, car je ne respectais pas mes heures de sommeil, ni même de coucher. Comme je voulais absolument réussir ce miracle morning, je me levais à l’heure prévue, cela même si je m’étais couché très tard.

Mauvaise idée pour mon corps qui n’a pas supporté plus de 19 jours ce nouveau « régime« , que j’ai par la suite arrêté. Effectivement ce n’était pas fait pour moi. Alors, les jours qui ont suivis cet échec au miracle morning, j’ai eu du mal à reprendre un cycle de sommeil normal. Mais je continuais d’entretenir mes bonnes habitudes que j’avais découvert dans cette expérience : la lecture, la méditation, le sport et l’écriture.

Mais attention, ce concept a pu m’apporter des idées géniales pour pouvoir continuer au quotidien de faire des exercices de développement personnel ou physique. Les S.A.V.E.R.S vu dans cette méthode peuvent très bien être revisités comme j’ai pu le faire par la suite et être utilisés indépendamment du temps. Après tout, je n’ai peut-être pas raté ma miracle morning car j’ai continué de lire, d’écrire, de méditer d’une autre manière et de me dépenser physiquement également différemment.

Ce n’est qu’une question de point de vue. Et … ça m’inspire l’idée d’un article qui en fera l’objet, qu’en pensez-vous ?


3. Mon corps en a payé le prix

Mais quel rapport a cette expérience du miracle morning avec ce cercle vicieux ? Eh bien, on revient au fait que je ne pensais pas à mon état physique. C’était mon mental qui prenait les rênes de ma vie, je ne dirigeais pas ma vie. Et lorsque votre mental vous tient en laisse, vous pouvez me croire sur parole, votre corps en subira les conséquences. Et je sais que je ne suis pas le seul à avoir vécu ou même à vivre avec ce genre de problème.

C’est pour cela que l’arrêt de la méditation et du sport m’ont été aussi fatals. Ces activités permettaient à mon esprit de se concentrer un peu plus sur mon corps et m’aidaient à avoir plus d’énergie vitale.

Aujourd’hui et avec beaucoup plus de recul que dans le passé, je dois dire que le lâcher-prise aurait dû faire partie de mes tâches quotidiennes. Parce que sans lâcher-prise, c’est mon cerveau qui dirige et me fatigue. Arrêté de faire fonctionner cette machine à penser et bouillonnante d’idées m’aurait fait le plus grand bien. Mais j’étais trop têtu pour le faire.


4. Les dangers d’une passion

Il est difficile de garder une passion lorsque l’on la transforme petit à petit en gouffre de temps et d’énergie. Mais comme celle-ci me procurait énormément de choses positives, je ne prêtais pas attention à tout ce que j’investissais pour elle.

Étant donné que mon blog était ma principale occupation ainsi que les études que je faisais en toute autonomie, je ne pouvais pas changer d’état d’esprit ou bien même être diverti. Et c’était vraiment bien de ne pas avoir d’autres tentations à côté pour ne pas que je sois diverti et aie du mal à me replonger dans mon travail.

Mais ce que je n’avais pas voulu comprendre c’était le fait que mon blog devait être placé sur un second plan, et ne pas être la principale activité pour moi. Car je suis jeune, sans emploi et pas du tout encore indépendant financièrement. J’aurais dû à côté de mon blog trouver un emploi ou bien même des stages ou autres. Mais j’avais l’idée que si je faisais cela, je ne pourrais plus être à 100% concentré sur l’avancée de mon blog.

Prendre conscience de sa progression afin de ne pas arrêter

Et comme j’aime voir que je progresse vite, cela ne me tentait pas du tout. J’avais y compris peur de ne plus avancer aussi vite et aussi loin. Au final sur le long terme, cette idée n’était pas des plus bonnes. Et mon entêtement a fait que je ne suis pas allé jusqu’au bout parce que je m’y étais mal pris.

Peut-être qu’aujourd’hui la meilleure solution serait pour moi de reprendre tout ce que j’ai arrêté, mais de ne pas en faire quelque chose qui me prend tout mon temps et toute mon énergie. Car écrire, étudier et réfléchir ne sont pas des activités qui procurent l’énergie d’une réelle activité physique. Et je le sais, j’ai besoin d’énergie vitale pour écrire, étudier et réfléchir.

Au final, le plus gros danger pour votre passion, c’est vous-même. Car lorsque vous êtes passionnés et que vous voulez faire de celle-ci le centre de votre vie, trop y investir vous dégoutera petit à petit de cette passion qui ne sera plus qu’un travail. Et le travail, ça sonne mal dans la plupart des oreilles du monde. Une passion c’est censé être un parfait mélange d’amour et de colère si bien harmoniser pour former une énergie créatrice.

Mais alors, comment entretenir une passion sans qu’elle se transforme en quelque chose de démotivant, sans tout arrêté :

Il faut l’entretenir comme les braises d’un feu.

Souffler dessus pour faire rougir les braises, qui produiront elles-mêmes de petites flammes.

Et parfois aller chercher des ressources plus loin pour les ramener dans le foyer de ce petit feu.

Trop mettre de bois, trop souffler et trop faire d’aller-retour pour entretenir ce petit feu merveilleux et si chaleureux, ne feras que l’étouffer et il s’éteindra petit à petit parce que vous l’aurez trop nourri.

C’est ce que ma motivation pour mon blog a pu expérimenter. C’est ce que j’ai fait inconsciemment et qui m’a fait arrêter mon blog. L’impatience de réussir et de voir mon blog porter ses fruits m’a poussé à trop donner, trop vite. Et à en oublier de prendre soin de moi et de mon énergie vitale.

Je sais que beaucoup de monde se donne à fond et est encore plus endurant que moi sur le long terme pour continuer leurs projets sans même penser à leur santé. Mais un jour ou l’autre votre corps vous enverra des signes, parfois vous penserez qu’il sera trop tard. Mais vous pourrez toujours vous rattraper et reprendre sur la bonne voie tout ce qui vous tient à cœur.


5. Recommencer sur de meilleures bases

Désormais j’ai un meilleur recul et une meilleure conscience de ce que j’ai mal fait et de ce qui pourrait m’arriver si je reprenais mon blog sans penser à tous ces petits détails qui m’ont coûté un cercle vicieux et un arrêt net de mon blog.

Je me fixerais désormais une plus courte limite de temps passé pour mon blog. Et je me concentrerais davantage sur diverses activités parallèles. Afin de ne pas me voir arrêter à nouveau mon blog et mes projets annexes.

Au moment où j’écris ces lignes, il y a encore des zones d’ombres et des mystères que je n’ai pas résolus. Des raisons qui m’ont poussé à arrêter mon blog sans que j’en sois conscient. Et très certainement des peurs qui sont encrés en moi depuis si longtemps et à qui je n’ai jamais adressé la parole pour les comprendre et les apprivoisés.

Ce qui compte aujourd’hui c’est que je puisse vous partager ce que je vis et que je puisse vivre encore mille expériences pour vous les partager. Certes sur mon blog vous aurez presque toujours mon unique perception du monde et ma propre manière d’interpréter la vie. Mais avec le temps, je découvrirais d’autres visions du monde et d’autres interprétations de la vie.

Le rôle de la perception

La réalité ne se forme pas d’un unique point de vue, mais de plusieurs angles différents. Un jour on pense que quelque chose est ainsi. On y croit très fort pour qu’un autre jour on découvre finalement que ce n’était que notre propre interprétation et que d’autres personnes le voient différemment. Tous les points de vue, tous les conseils sont bons à prendre. Et personne ne peut réussir à comprendre qui il est s’il ne se regarde que d’un seul point de vue.

Ce que j’ai aussi appris, c’est que l’on a besoin des autres pour avancer. Si je gardais tout cela pour moi, comment pourrais-je avancer et comment pourrais-je comprendre ce qui s’est mal passé pour que j’arrête ainsi mon blog qui me tient tant à cœur.

Maintenant que je vous ai partagé les raisons pour lesquelles j’ai arrêté mon blog. Passons à ce que je voudrais faire pour reprendre le flambeau ! 🙂

J’espère que mon retour vous ravit et que vous êtes enthousiaste à l’idée d’en découvrir d’autant plus sur le développement personnel et ses piliers.

En dernier ressort, le fait d’avoir arrêté mon blog m’a permis de comprendre qu’il était l’une des choses les plus importantes dans ma vie.

Je vous souhaite à tous et à toutes de trouver un tel projet et surtout, je vous souhaite qu’il anime cette flamme sacrée en vous jusqu’au dernier souffle de votre vie.


L’existence est d’une richesse infinie et ne cesse de nous offrir d’immenses possibilités.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Prenez soin de votre confiance en vous.

Abonne-toi à ma chaîne YouTube en cliquant ici : Pierre Rondeau

À bientôt sur Dirige ta vie !

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Précédent

Trouvez de l’inspiration chez les autres !

Suivant

Les capacités de votre propre expérience

  1. Excellent retour Pierre ! Je suis très contente d’apprendre cette nouvelle et surtout que cela soit un retour qui contribue à ton bonheur 🙂

    Merci pour ce partage d’expérience sur ces mois sans blogging car il est plein de riches enseignements. Ton témoignage me fais penser à cette citation de Nelson Mandela “Sois je gagne sois j’apprends” ainsi tu as appris des choses importantes et nécessaire pour la suite de ton aventure, cela a été une opportunité notamment pour mieux te connaitre et savoir ce qui compte pour toi

    Cette pause a été peut-être et j’en suis certaine un nouveau départ vers un avenir épanouissant et plein de bonnes surprises 🙂

    Je te félicite Pierre pour ta persévérance et bravo pour ces nouveaux projets et défis

    belle soirée et à bientôt Pierre

    • Hello Houria !

      Merci beaucoup pour ton retour, cela me chaud au cœur. C’est une très bonne citation et qui s’avère vrai très souvent ! 😉

      J’espère aussi inspirer les personnes qui ont abandonné un projet afin qu’ils puissent comprendre que ce n’est qu’une leçon de la vie pour mieux repartir ensuite. La vie nous teste chaque jour et quel plaisir d’en relever les défis ! 🙂

      Belle soirée à toi également.

      Prends soin de ta confiance en toi

      Pierre

  2. Bon retour parmi nous 🙂 et merci pour ce partage d’expérience !

  3. Merci Pierre pour ce retour sincère. j’aime beaucoup ce que tu partages, je suis donc ravie que tu reprennes la route du blogging.
    Et surtout que tu vas le faire avec un autre état d’esprit, maintenant que tu as compris tout ça. C’est chouette, bravo!

  4. Merci pour ce partage Pierre ! Je comprends tout à fait ta situation. J’ai moi même stoppé mon blog un certain temps. Je n’ai pas pris le temps de me fixer un cap et je me suis retrouvé à voguer en plein brouillard. Cette crise du coronavirus est arrivé au « bon moment » pour moi. Cela m’a permis de tout remettre à plat et de faire un bilan personnel. J’ai désormais un cap et mon voyage reprend le 1 Juin 🙂

    • Salut Adelin !

      Merci pour ton partage. Effectivement c’était une période propice à la remise en question et à l’introspection. Un beau cadeau que la vie nous offre. Je te souhaite de réussir de tes projets et j’espère que tu ne seras pas découragé par les obstacles ! 😉

      Comme on me l’a déjà dit, il ne faut jamais abandonner.

      Prends soin de ta confiance en toi

      Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén